*** Merci pour vos dons : Nicolas H, Marie & Cyril Q, Alicia P, Alexandre L, Benjamin & Suzanne C, Geoffray B, Bruno & Marie-Hélène H, Simone B, Manuel & Virginie A, Lions Club de Bar sur seine, Lionel T, Maxime L, Emilie L, Robert & Fabienne L, Ambulances Retheloises, Martine H, Mireille P, Golles/Livio, Alain S, Claude P, Patricia B, Michel & Françoise V, Quentin, Julien, Raynald T, Annette T,Daniel V, Mme LETINOIS, Lions Club Charleville Val de Meuse, tout le personnel du CRFA, Marie-France G, Lions Club de Vouziers, Véro & J-Jacques D... ***

didier-paquis, mon défi: mon tour de france en handbike

19 mai 2014

"ALLO DOCTEUR" diffusé sur France 5 à 13H35 aujourd'hui lundi 19 mai

Aujourd'hui, lundi 19 mai le sujet de l'émission "Allo Docteur" diffusé à 13H35 sur France 5 portera sur les sensations extrêmes avec un handicap , 
Philippe Croizon qui à traversé la manche à la nage souhaite parler de mon tour de France en handibike. 
Trop cool !!!!!!!!!!

Pour voir la vidéo, cliquez ICI (elle est en bas de la page et on parle de moi à partir de 1m15)

Michel-Cymes-Marina-Carrere-dencausse-Le-magazine-de-la-Santé-France-5-570x320

 

Posté par didier paquis à 09:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 avril 2014

Comment tondre sa pelouse lorsqu'on est en fauteuil roulant

Un petit message d'espoir à toutes les personnes qui sont en fauteuil roulant. Avant de me retrouver dans cette situation, je prenais beaucoup de plaisir à tondre ma pelouse. Et du jour au lendemain, je me suis dit que plus jamais je ne pourrai le refaire

Comment tondre sa pelouse en fauteuil roulant.

. Et bien, la preuve que non. Avec la volonté, la motivation, on peut refaire beaucoup de chose que nous faisions avant.

Posté par didier paquis à 09:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

21 mars 2014

Nouvelle séance d'entrainement

Entrainement vidéo 5

Posté par didier paquis à 08:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mars 2014

Nouvelle scéance d'entrainement.

 

Nouvelle scéance d'entrainement avec une nouvelle petite anecdote.

Entrainement vidéo 4

Posté par didier paquis à 09:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mars 2014

Entrainement vidéo 3

Au repos forcé suite à ma chute de la semaine dernière. Je vais en profiter pour vous faire vivre par des petites vidéos de mes 15 derniers jours d'entrainement. Je vais également profiter de ces petites vidéos pour vous raconter des petites anecdotes qui me sont arrivé lorsque j'étais sur les routes.

Entrainement vidéo 3

Posté par didier paquis à 16:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]



15 mars 2014

La poisse.........deuxième chute en handbike en l'espace d'un mois.

La poisse....... deuxième chute en handbike en l'espace d'un mois........ celle-ci plus sévère que la première.
Jeudi, je suis sur le point de terminer mon entrainement, il ne me reste plus que la côte de Biermes à descendre. Une côte à 15% que j'ai déjà descendu et monté des dizaines de fois. Pour vous dire que je la connais bien, une fois je l'ai même descendu à fond, arrivé en bas, j'étais à 70 kms / heure. Cette fois là j'ai été inconscient, je me suis vraiment fais peur. Je n’ose même pas imaginer si les freins avaient lâché. Ce jour là, je me suis dit que plus jamais je prendrai autant de risques............
Mais revenons à ce jeudi, je viens de commencer la descente, ma vitesse atteint très vite les 35 puis 40 kms. A ce moment là je décide de ralentir. En actionnant la manette de frein, le câble casse. C'est la panique, je me vois déjà en bas de la descente à 70 kms / heure avec un virage à prendre et je sais qu'à cette vitesse là, je ne pourrai jamais le prendre et ce sera la chute. A ce moment là, je me souviens que j'ai un frein de secours. Je ne sais pas si c'est la panique mais en tirant sur le frein de secours, celui-ci ne réagit pas, il est bloqué. Et ma vitesse qui continue à monter : 41.....42....43...44 kms / heure. Il faut que je réagisse très vite et que j'arrête cette machine infernale. En une fraction de seconde, l'idée me viens, je vois sur le bord de la route une portion en herbe. Je vais donner un grand coup de guidon vers la droite et porter également le poids de mon corps vers la droite, cela devrait suffir pour coucher le handbike sur le côté. Je ferme les yeux...... Mais les choses ne se passent pas comme prévu. Pour une raison inconnue le handbike ne se couche pas sur le côté, il se met à tanguer sur la route et devient incontrôlable. Et après plusieurs embardées, il se retourne de l'autre côté et sur la route. Le choc est très violent, j'en fini pas de rebondir sur la route, toujours attaché à mon handbike et sous les chocs répétés mon casque finit par se détacher et la sangle qui me retient au handbike cède également. On dit que dans un moment ou on croit sa dernière heure arrivée on revoit le films de sa vie. Moi à ce moment précis, je pense à mon épouse, à mes enfants et petits enfants. Enfin tout s'arrête, j'ai fini de rebondir, je suis allongé sur la route, conscient et vivant,Je me touche la tête, à première vue rien et je ne ressent aucune douleur, c'est un premier soulagement. Ce qui m'impressionne, c'est le silence qui règne.Mais ce silence est très vite interrompu par le bruit de voitures qui approchent. Il faut très vite que je gagne le bas côté de la route. Je cherche mon handbike, il est à trois mètres de moi. Alors que je rampe vers lui, une première puis une deuxième voiture passent sans s'arrêter. Je rejoins alors mon handbike et péniblement je gagne le bas côté de la route en me glissant sur les fesses et en tenant mon handbike d'une main. Pendant ce temps plusieurs voitures passent toujours sans s'arrêter.
Une fois sur le bas côté et en sécurité, j'essai de faire un premier bilan des blessures car les douleurs sont là maintenant. Tout l'avant bras gauche est comme brûlé avec le frottement sur la route, le coude droit est en sang et l'avant bras droit est brûlé également. Le pantalon de cycliste est en lambeau et laisse apparaître des blessures aux deux genoux et à la cuisse gauche. Entre temps, deux automobilistes se sont arrêtées, dont une dame de mon village. Ensuite un artisan toujours de mon village s'arrête également. Je demande à une dame de regarder si je n'est rien dans le dos, celle-ci me dira que j'ai également des brûlures. Plus tard je m'apercevrai que j'ai également un pied bien enflé. Après des radios, aucune fracture ne sera constaté, seulement une bonne entorse.
Je m'en tire bien au vu de la vitesse et du choc très violent, avec des brûlures, des contusions un peu partout sur le corps, un coude et un genoux abîmés et une entorse à un pied.
Après cet accident, je ne peux que conseillé aux cyclistes et aux handbikeurs d'être très prudent. Avant de prendre la route toujours bien vérifier votre matériel et surtout sortez couvert.
Car c'est grâce à mon casque, si je suis encore en vie.

Posté par didier paquis à 18:19 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

14 mars 2014

Deuxième séance d'entrainement.

Petite vidéo de la deuxième séance d'entrainement (Il y a 15 jours).

A partir de cette deuxième vidéo, je vais vous raconter des petites anecdotes qui me sont arrivé lors des 2000 Kms que j'ai parcouru.

Entrainement vidéo 2 :

Posté par didier paquis à 18:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mars 2014

Reprise de l'entrainement après 9 mois d'interruption.

Coucou me revoilà.

Après 9 mois d'interruption, me revoilà sur mon handbike pour une reprise de l'entrainement en douceur.

Voici une petite vidéo.

Entrainement vidéo 1

Posté par didier paquis à 17:53 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

19 janvier 2014

Ardennais de l'année 2013.

Didier Paquis, paraplégique, Ardennais de l’année 2013

PUBLIÉ LE 

Par Virginie Kiefer

ARDENNES. Paralysé des jambes, il s’était lancé un défi : parcourir la France en handbike, durant six mois. Il n’a pas réalisé son rêve jusqu’au bout mais il est notre Ardennais de l’année.


Didier Paquis a été déçu de ne pas aller jusqu’au bout de son défi mais il s’est promis de recommencer en 2014
!

 

Didier Paquis a remporté le titre d’Ardennais de l’année. Le défi qu’il s’est lancé, à savoir réaliser un tour de France des préfectures l’été 2013 en handbike, alors qu’il est paraplégique, lui a permis de décrocher la première place dans le cœur des Ardennais. À 55 ans, marié et père de quatre enfants, le Biermois a su enthousiasmer tous ceux qu’il a croisés sur son passage.

Les Ardennais ont commencé à vous connaître au mois d’avril 2013, quand vous avez décidé de vous lancer un défi fou, mais que faisiez-vous avant ?

Auparavant, j’étais directeur d’un hypermarché à Vouziers, puis j’ai monté ma propre société. En février 2011, j’ai eu un malaise, puis un souci aux jambes, on m’a détecté une tumeur de la moelle épinière. Je me suis fait opérer mais je savais que je serai malgré tout paraplégique. Je suis resté pendant 18 mois au centre de réadaptation de Warcq.

Relié à une balise

Ces mois ont dû être difficiles pour vous, tout a basculé du jour ou lendemain. Comment avez-vous fait pour vous en sortir ?

Quand ça vous arrive et que vous ne connaissez pas le monde du handicap, ça fait peur. Tout s’est effondré d’un coup. Heureusement, il y avait ma famille qui m’a soutenu et l’équipe du centre de réadaptation. Petit à petit, j’ai pratiqué des activités. Et quand j’étais au plus bas, quand pour moi la vie n’avait plus aucun sens, j’ai appris qu’il y avait une vie au-delà du handicap. On m’a présenté la section handbike de Charleville et pour moi ça a été une bouée de secours. On m’a proposé de réaliser un tour des Ardennes en handbike mais j’ai voulu frapper plus fort. L’idée de réaliser un tour de France m’a traversé…

Vous êtes parti en avril 2013. Comment s’est passé votre périple ?

C’est très éprouvant le handbike, car on fait avancer le vélo à la force des bras. Je suis parti de Warcq et traversé l’Est de la France, mais arrivé à Chambéry, j’ai eu des problèmes avec ma pompe qui est reliée à la moelle épinière. Cette défaillance m’a obligé à stopper mon défi et interrompre le tour de France. Sinon pendant le tour, ma femme et mes enfants pouvaient me suivre grâce à une balise reliée à Internet, cela les a beaucoup rassurés.

Quelle a été votre première réaction en apprenant que vous êtes l’Ardennais de l’année ?

Je n’ai pas réalisé tout de suite, je me suis même demandé pourquoi j’ai été choisi, puisque je ne suis pas allé jusqu’au bout de mon exploit. Cela m’a mis du baume au cœur. J’étais fier, d’autant qu’il y avait d’autres candidats qui auraient également mérité ce titre.

Le week-end dernier, vous nous avez fait une grosse frayeur, vous êtes tombé de handbike…

Oui ! Moi aussi j’ai eu peur ! Il y avait un rayon de soleil, j’ai eu envie de sortir le vélo et là, juste en bas de la rue, la roue s’est levée et je me suis tapé la tête sur le sol. Heureusement que j’avais le casque. Je me suis fait une entorse au poignet, j’ai eu quelques points de sutures et une légère commotion cérébrale.

Allez-vous reprendre votre défi pour 2014 ?

Oui, j’y compte bien ! Mais mon ambition maintenant est de rouler en véhicule adapté et de reprendre un travail !

Posté par didier paquis à 20:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

02 janvier 2014

L'Ardennais de l'année.

Vous pouvez si vous le souhaitez voter pour moi pour que je sois l'Ardennais de l'année. Pour cela, il vous suffit d'imprimer le document ci-dessous et de retourner le bulletin réponse à l'adresse indiquée avant le 08 janvier.

 Didier_Paquis_Ardennais_de_l_anne_e

Flatbed (3)

Posté par didier paquis à 15:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]



Fin »